Soutenir son immunité avec la naturopathie

Ciel avec des nuages formant un coeur

Pendant cette période troublée que traverse le monde, j’ai eu envie de faire le point sur l’immunité et les maladies, vues par l’approche holistique de la naturopathie.

La médecine officielle, allopathique, est une médecine de guerre. Le vocabulaire attaché à cette médecine est d’ailleurs systématiquement guerrier : agression, combattre, lutter, éradiquer, attaquer, résister, etc… Or nous ne sommes pas en guerre ! Il n’y a en réalité rien à combattre, que l’on parle de virus, de bactérie ou de maladie en général.

De plus quand on est dans la lutte, on renforce ce que l’on cherche à combattre en lui apportant notre énergie. Mère Thérésa refusait de manifester contre la guerre car elle disait que cela ne pouvait que la renforcer. En revanche elle voulait bien manifester pour la paix, ce qui n’est pas du tout la même chose ! Il s’agit donc de diriger nos pensées, nos paroles et nos actions vers ce que nous souhaitons vraiment : un monde plus harmonieux, en meilleure santé, plus juste, plus sain, plus équitable. La puissance d’une intention pure et alignée peut faire une énorme différence dans nos vies et dans ce monde.


La vision naturopathique de la « maladie »

Virus

En naturopathie, nous ne parlons pas de maladie au sens propre car nous considérons que toute maladie est en réalité le reflet de l’état de notre terrain.

Le microbe n’est rien, le terrain est tout.

Louis pasteur à la fin de sa vie

Le terrain est principalement constitué par le sang et la lymphe, ainsi que par notre système neuro-endocrinien. Si les humeurs (sang et lymphe) sont encrassées, c’est à dire saturées de déchets, notre organisme va attirer virus et bactéries.

Qu’est ce que l’encrassement ? En fait, ce sont des déchets provenant de l’alimentation, comme les mucus qui proviennent d’un excès de céréales (surtout à gluten) et de sucres, ou les acides provenant d’un excès de protéines animales (surtout les viandes rouges, abats et charcuteries).

Le professeur Pierre-Valentin Marchesseau, fondateur de la naturopathie en France, utilisait souvent l’image d’un marécage rempli de moustique. A votre avis, est-ce que le marécage a été créé par les moustiques ? Ou bien est-ce que les moustiques sont attirés par le marécage ? C’est bien sûr cette dernière option qui est la bonne.

Et bien, c’est exactement la même chose avec notre terrain et les microbes. Ces derniers sont attirés par les terrains toxiques et encrassés. Contrairement à ce que l’on véhicule couramment, ce ne sont pas les microbes qui sont la cause externe des maladies, mais ce sont bien nous qui nous les fabriquons. On se trompe en croyant que c’est l’extérieur qui nous rend malade. Avez-vous déjà remarqué que certaines personnes ne sont jamais malades tandis que d’autres « attrapent » le moindre petit rhume ?

Les microbes réalisent en réalité un travail de nettoyage de l’organisme en participant à son épuration. Lorsque « la coupe est pleine », c’est à dire que notre sang et notre lymphe sont saturés de déchets, il se met en place un mécanisme de nettoyage. C’est cela que la médecine allopathique nomme « maladie » et dont elle soigne uniquement les symptômes. Quand on comprend ce que sont en réalité les maladies, on réalise qu’il est vain de chercher à en gommer les symptômes alors que leur cause est toujours là. C’est sur cette cause qu’il faut travailler, en diminuant l’encrassement des humeurs et en apportant de la vitalité à l’organisme.

On a confondu la cause et la conséquence. Les virus et les bactéries ne sont jamais là par hasard. Croire que ce sont des ennemis à abattre est une idée simpliste ! Quand on tombe malade, c’est que le corps a besoin de se dépolluer. Toute maladie a un sens, qui est aussi celui de modifier nos habitudes. Si nous nous contentons de tuer les virus et bactéries, cela revient à un garagiste qui désactiverait un voyant d’alerte affiché par une voiture sans chercher à réparer la panne !

Notre corps est infiniment plus intelligent que tous les médecins du monde : toute forme de maladie est en réalité un effort de l’organisme pour s’autoguérir. S’il y a trop de toxines dans le corps et qu’il n’arrive plus à les éliminer, les microbes vont lui permettre de faire ce travail d’élimination. Les microbes ne sont donc pas des ennemis, mais des agents de dépollution. Toute maladie virale ou bactérienne est ainsi un nettoyage de l’organisme. Il faut donc aider notre système immunitaire à fonctionner correctement et sortir de cette vision de peur qui fait croire que notre corps n’est pas intelligent et qu’il ne sait pas faire son travail. Il faut faire confiance à la nature et écouter son corps.


Le système immunitaire

Enfant tenant un parapluie

La seule protection intelligente « contre » les microbes est d’avoir un bon système immunitaire. Si elle fonctionne correctement, notre immunité sait gérer toute maladie.

Notre système immunitaire dépend ainsi de l’état de notre terrain, de la qualité de notre alimentation et de notre faculté à éliminer les toxines. La fatigue et la peur sont des facteurs qui le fragilisent énormément, mais aussi la sédentarité, le manque de soleil et d’oxygénation.

Les organes constituant le système immunitaire sont la moelle osseuse, le thymus, la rate, les ganglions lymphatiques, les lymphocytes circulant dans le sang et surtout… les intestins ! Il faut savoir que notre système immunitaire est concentré à 80% dans nos intestins. Donc, non seulement notre ventre est notre deuxième cerveau, mais en plus il abrite l’essentiel de notre immunité ! Il donc vital de prendre soin de ses intestins et de sa flore intestinale pour soutenir son immunité. Adopter une hygiène de vie anti-candida peut faire une réelle différence pour les personnes concernées.


Comment renforcer son immunité avec les 4 hygiènes naturopathiques ?

1. L’alimentation

Aliments crus et vivants

Adopter une alimentation saine, hypotoxique et revitalisante est la toute première chose à mettre en place pour stimuler son immunité.

Si on tolère bien les crudités (et seulement dans ce cas !), il sera très bénéfique de commencer nos repas par une entrée de légumes crus. Cela nous permettra d’avoir des apports corrects en nutriments, parmi lesquels :

MicronutrimentsIntérêt nutritionnelOn le trouve dans :
Vitamine ARenforce le système immunitaireCarotte, courges, patates douces, épinards, myrtille, pêche, persil, œufs, beurre cru, germe de blé
Vitamine CAide le système immunitaire à nous défendreBeaucoup de fruits dont les agrumes, cassis, fraises, kaki, kiwi, mangue
Poivron, cresson, choux de Bruxelles, persil
Vitamine EFavorise la fabrication d’interleukine 2, une puissante protéine de l’immunitéGraines, oléagineux, blé germé, céréales complètes, légumineuses, œufs, laitue, cresson, bananes
Vitamine FPrécurseur des prostaglandines, hormones indispensables au système immunitaireToutes les huiles de première pression à froid
Amandes, graines de tournesol et de sésame, légumes verts, œufs, beurre cru, avocats, raisins, abricot, orange, pollen frais
ZincC’est le minéral le plus important pour l’immunité car il entre dans la composition des globules blancsFruits de mer, huitres, poisson, levure de bière, céréales complètes, oléagineux, légumes, algues et œufs.

On peut aussi rajouter à nos assiettes des épices et des herbes fraîches qui possèdent des vertus antiseptiques et revitalisantes :

  • Herbes aromatiques : persil, thym, laurier, sarriette, origan
  • Épices : cannelle, clou de girofle, genièvre, gingembre

Si on a du mal à digérer les crudités, on peut se faire des jus de légumes crus, véritables petites bombes nutritionnelles !

Il est important de veiller à diminuer, voire à supprimer, les céréales contenant du gluten, les sucres rapides et les produits laitiers et d’avoir des apports raisonnables en protéines animales (toujours privilégier la qualité plutôt que la quantité). Cela permettra de simplifier nos digestions et de ne pas générer trop de déchets métaboliques venant salir et encrasser notre terrain. Les produits industriels, dénaturés et pollués, sont évidemment à bannir de notre alimentation ! Enfin, il est souhaitable de se défaire de tous les dévitalisants que sont le café, le sucre, le tabac ainsi que toutes les drogues.

Il faut savoir que la consommation de sucre raffiné inhibe l’activité des globules blancs (lymphocytes) présents dans le sang et a donc un effet négatif sur le système immunitaire.


2. L’élimination

Bébé dans son bain

S’il est important de veiller à avoir une alimentation hypotoxique, c’est à dire ne générant pas de déchets compliqués à évacuer, il faut absolument veiller à avoir de bonnes éliminations.

Les organes éliminateurs, appelés organes émonctoires, sont les intestins, les reins, la peau et les poumons. Leur rôle est l’élimination de ces fameux déchets métaboliques.

Lorsque les intestins et les reins sont saturés ou bloqués, le corps – cherchant toujours une porte de sortie – va utiliser la peau et les poumons, créant alors des « maladies » telles que l’eczéma, les rhumes ou l’asthme par exemple.

C’est ainsi que si vous avez un début d’affection respiratoire, il est intéressant de pratiquer un lavement comme décrit ici dans cet article. Cela permet la plupart du temps d’enrayer le mécanisme, tout simplement parce que l’on permet ainsi aux toxines d’être évacuées !

Les bains sont également un excellent moyen de faire sortir ces déchets : en déclenchant le mécanisme de sudation, la peau va évacuer des toxines et faire baisser l’encrassement des humeurs.


3. L’exercice physique

Femme faisant du yoga à la maison

Il est crucial de faire du sport régulièrement, notre corps ayant besoin de bouger pour faire circuler l’énergie ! Les tissus sont ainsi beaucoup mieux nourris et oxygénés. De plus, l’exercice physique fait baisser le stress et nous permet de ressentir du bien-être sous l’effet de la sécrétion d’endorphine et de sérotonine. L’exercice physique stimule également l’immunité en accélérant la circulation sanguine et lymphatique tout en permettant de meilleures éliminations des toxines.

Le muscle est le contre-poids du nerf.

Edmond Desbonnet

Même dans la situation actuelle, et même pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin, nous pouvons tous pratiquer un sport chez nous. Enormément de ressources sont disponibles, notamment sur YouTube :


4. La gestion du stress et des émotions

Femme en méditation

Le stress et la peur affectent le fonctionnement de notre organisme et inhibent l’activité de notre système immunitaire.

Ce sont d’énormes consommateurs d’énergie. Si nous sommes parés pour gérer un stress bref et soudain, nous ne pouvons pas endurer un stress prolongé et quotidien. A la longue, cela créé une fatigue chronique en impactant nos réserves d’énergie et en affectant tout notre organisme, dont notre système immunitaire. Il faut savoir que lors d’un stress, les glandes surrénales libèrent du cortisol et de la noradrénaline qui inhibent la réponse immunitaire. Il faut donc sortir de la peur. D’après Tal Schaller, « la peur tue plus que les virus » !

  • Le sommeil : Pour avoir un bon système immunitaire, il est essentiel d’avoir un rythme de vie respectueux de notre organisme, notamment en dormant suffisamment (au minimum 7 heures par nuit) et en se couchant tôt. Une bonne nuit de sommeil réparateur est la façon la plus directe et la plus efficace de nous recharger en énergie.
  • L’oxygénation, la respiration en pleine conscience permettent de nous aider à alléger nos maux, tant physiques qu’émotionnels.
  • La relaxation aide à la stimulation des immunoglobulines A (anticorps) salivaires qui constituent notre première barrière. La méditation, la sophrologie, la relaxation, le yoga nidra sont ainsi des ressources précieuses pour maintenir un bon système immunitaire et un niveau d’énergie positive. Vous pouvez également écouter des mantras (Deva Premal, Love keys, Ajeet Kaur et tant d’autres !) ou encore des musiques avec des hautes fréquences (174 Hz, 432Hz, 512 Hz, 528 Hz, 963 Hz,…).
  • Les émotions positives que sont l’amour, la gratitude, la joie, l’inspiration, la compassion, la liberté influencent positivement notre état de santé. Le rire et la joie sont essentiels pour notre cerveau ! Rire permet d’augmenter les taux de dopamine et de sérotonine dans le cerveau.

En bref, pour vous sentir bien et remonter votre immunité, n’oubliez pas de dormir, de respirer au grand air, de lâcher prise, de vous relaxer et… de rire !


Quelques autres techniques

Les huiles essentielles

Infographie aromathérapie

Les huiles essentielles sont très efficaces pour remonter notre niveau d’énergie et pour réguler notre immunité. Et si cela peut vous rassurer, nombre d’entre elles sont antibactériennes et antivirales ! En voici quelques unes parmi mes préférées :

  • Arbre à thé : En plus d’être antibactérienne et antivirale, elle module l’immunité, c’est à dire qu’elle va contribuer à remonter l’immunité des gens affaiblis et au contraire moduler l’immunité des gens qui font de l’auto-immunité, ou quand le système immunitaire s’emballe.
  • La cannelle : Antibactérienne et antivirale, elle est très efficace pour les affections respiratoires et digestives.
  • Le citron : En diffusion pour assainir l’air ambiant.
  • L’eucalyptus bleu (globulus) : Pour les affections des voies respiratoires basses (poumons et bronches). Il aide à régénérer les voies respiratoires tout en stimulant la respiration.
  • La lavande aspic : Certainement l’huile essentielle la plus antivirale ! Elle est très efficace contre les angines et les affections respiratoires. Au moindre doute, vous pouvez en mettre au niveau des ganglions de la gorge (toujours sur la peau en externe).
  • Le thym serpolet : C’est l’huile de la toux sèche, elle purifie et détoxifie les poumons et les muqueuses. On peut même s’en faire des suppositoires avec de l’huile de coco et en l’associant à de l’huile essentielle d’arbre à thé par exemple (en diluant les huiles essentielles : 5 gouttes en tout pour 5 ml d’huile végétale pour un adulte, et seulement 3 gouttes pour un enfant de plus de 3 ans).

Je vous renvoie à l’article que j’avais écrit concernant mes trois huiles magiques ici.


Le soleil et la nature

S’exposer à la lumière naturelle permet à notre cerveau de produire de la mélatonine (hormone du sommeil) au bon moment et ainsi de contribuer à faire fonctionner correctement notre hormone biologique. De plus exposer notre peau au soleil 20 à 30 minutes par jour nous permet de fabriquer et stocker de la vitamine D qui contribue à soutenir notre immunité.

Avez-vous déjà essayé de marcher en conscience, pieds nus dans l’herbe pleine de rosée du matin ? C’est une expérience très apaisante. Cela nous permet d’évacuer les émotions négatives, de nous ancrer la Terre et de nous recharger en énergie positive.


Quelques compléments alimentaires

Plantes médicinales et super-aliments

Les produits de la ruche

Les produits de la ruche sont précieux lorsque l’on souhaite renforcer son système immunitaire. J’en avais déjà parlé dans cet article ici, mais voici un bref tour d’horizon :

  • Le pollen frais : une petite bombe nutritionnelle qui permet de pallier au manque d’énergie, à la déminéralisation, aux carences en vitamines et aux troubles digestifs. Il renforce la flore intestinale et donc soutient les défenses immunitaires.
  • La propolis est un véritable antibiotique naturel ! Elle renforce les défenses naturelles de la peau, combat les refroidissements pendant l’hiver en soutenant le système immunitaire et soulage les maux de gorge par son action antiseptique.
  • La gelée royale : elle soutient le système immunitaire tout en entretenant énergie et tonus. Elle convient bien pendant les périodes de stress ainsi qu’aux personnes âgées et/ou en convalescence.

Le jus de noni

Le jus de noni tahitien est une merveille de la nature ! Il permet de renforcer l’organisme en lui apportant les nutriments dont il a besoin. Le jus de noni est riche en vitamines (B, C, E, K), en minéraux (fer, magnésium, cuivre, zinc, etc.), en oligo-éléments et en antioxydants. Il permet l’harmonisation de tous les systèmes, dont le système immunitaire.

Le plus agréable à boire et le plus efficace est de loin celui-ci. Mais il en existe bien d’autres sur internet ou en magasin bio.


Il est donc essentiel d’écouter notre corps, de prendre le temps de vivre et de prendre soin de nous. Que ce soit en faisant attention à s’alimenter sainement (sans tomber dans l’obsession !), en dormant suffisamment, en prenant des moments pour se détendre ou tout simplement en lisant un bon livre qui nous fait du bien, nous avons beaucoup de clés à notre disposition nous permettant de soutenir notre système immunitaire.

N’oubliez jamais que vous êtes responsables de votre santé. Elle ne viendra jamais de l’extérieur, mais toujours de l’intérieur. Prenez soin de vous, ayez confiance en la vie et en la nature, si bien faite.

Auteur : Emmanuelle Grenon

Révélez votre santé !

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s