L’essentielle hygiène intestinale

« Un intestin insuffisamment débarrassé des déchets qu’il contient est la source de tous les états de malaise, de maladie et d’engourdissement mental. L’état d’infection intestinale est cause de maladie et de troubles cérébraux et génitaux nombreux. Il n’est point d’organe, de partie de l’économie humaine, qui soient à l’abri des méfaits de la constipation. Les maux engendrés par les stagnations intestinales sont variés à l’infini. Ils se manifestent différemment selon le tempérament individuel, la résistance organique et la nature des erreurs commises. » – Docteur Hanish.

S’il est essentiel de bien se nourrir et d’adopter une alimentation la plus « propre » possible et adaptée à notre organisme, il est également essentiel d’avoir une bonne élimination, notamment intestinale.

Une bonne hygiène intestinale est en effet fondamentale pour avoir une bonne santé. Si l’intestin grêle est chargé d’absorber les nutriments dont notre corps a besoin, le gros intestin a pour fonction d’évacuer déchets et toxines à l’extérieur du corps. C’est ce que l’on appelle un organe émonctoire, c’est à dire un organe d’élimination. Nous disposons ainsi de quatre émonctoires qui sont les intestins, les reins, la peau et les poumons.

La plupart des maladies ne sont que la conséquence d’émonctoires qui fonctionnent mal et donc d’un encrassement des liquides internes, c’est à dire du sang et de la lymphe. La majorité des habitants des pays industrialisés souffrent, souvent sans le savoir, d’une insuffisance du fonctionnement du gros intestin.


La constipation

Qu’est ce que c’est en fait, la constipation ?

La plupart d’entre nous avons une vision erronée de ce qu’est réellement la constipation. La majorité des gens pensent que s’ils vont à la selle tous les jours, ils ne sont pas constipés. Pire, pour la médecine allopathique, on est constipé seulement à partir du moment où on va à la selle moins de deux fois par semaine !

Or, que ce soit en médecine traditionnelle chinoise ou en naturopathie, on s’accorde à dire qu’il faudrait idéalement aller à la selle trois fois par jour. En effet, nous mangeons trois fois par jour, donc nous devrions éliminer ces trois repas trois fois par jour, un repas chassant le précédent. Rien ne devrait stagner dans le colon, ainsi rien ne pourrait y fermenter ou s’y putréfier.

La plupart d’entre nous sommes très loin de cet idéal !


Origines de la constipation

Les facteurs suivants jouent un rôle important dans le phénomène de la constipation :

  • Le manque de fibres végétales (cellulose) qui agissent comme un balai nettoyant l’intestin
  • Un manque d’hydratation du bol alimentaire
  • Une insuffisance de sécrétion de bile
  • L’atonie des muscles abdominaux
  • Le stress
  • La fatigue, voire l’épuisement nerveux
  • Le refus de lâcher prise

Conséquences de la constipation

La fonction principale du colon est d’éliminer les selles tout en réabsorbant l’eau. Le problème lorsque l’on est constipé est que les selles passent beaucoup de trop de temps à l’intérieur du colon. Celui-ci va alors stocker des matières en putréfaction et réabsorber des toxines qui vont retourner dans l’organisme via le sang, en allant engorger le foie et fatiguer les reins. Cela va entraîner des gaz, des douleurs et un état inflammatoire chronique. Finalement, tout ce qui stagne ainsi dans le colon participe à l’encrassement et à une forme d’auto-intoxication de l’organisme.

Cette accumulation de matières dans le colon augmente ainsi la toxicité interne et va à la longue d’entraîner des maladies telles que :

  • Diverticules, polypes, hémorroïdes, fissures et fistules anales, occlusion intestinale, appendicite, colite (inflammation du colon), parasites intestinaux, syndrome de l’intestin irritable, cancer colorectal
  • Pathologies des reins
  • Problèmes de thyroïde
  • Affaiblissement de l’immunité
  • Maux de tête et migraines
  • Fatigue, insomnie, problèmes nerveux et mentaux, dépression
  • Arthrite, arthrose
  • Obésité
  • Varices
  • Douleurs menstruelles, infections uro-génitales
  • Vieillissement prématuré
  • Et la majorité des maladies dégénératives.

Un intestin encrassé, et c’est tout votre organisme qui s’intoxique !


Les solutions

Adopter une position physiologique aux toilettes

Partie sponsorisée.

Dans nos pays civilisés, nous avons l’habitude de nous assoir sur les toilettes, et non plus de nous y accroupir. Or d’un simple point de vue mécanique, cette position crée une sorte de nœud qui va bloquer l’évacuation des selles par le colon.

Une solution toute simple consiste à prendre l’habitude de surélever ses pieds pour reproduire la position naturelle accroupie.

La première chose à faire quand on a des soucis de constipation est d’opter pour un petit banc ou d’acheter un « accroupisseur » qui permet de retrouver cette position optimale. La société Toplife m’a proposé de tester leur produit et m’a envoyé leur accroupisseur Bambou avec une hauteur ajustable. Il est très pratique et discret car il peut se replier et se ranger. D’autre part, comme sa hauteur est ajustable, tout le monde peut l’utiliser même les petits enfants qui ne vont plus sur le pot ! Toute la famille l’a adopté chez nous. L’accroupisseur existe en 3 modèles, la version bambou ci-dessus (de loin la plus esthétique à mon avis) et aussi en version compacte ou classique. Vous trouverez davantage d’informations sur leur site ici :

Mon avis objectif concernant l’accroupisseur : je ne l’aurais pas forcément acheté si je l’avais vu sur une boutique, mais je reconnais qu’il est vraiment très bien, surtout pour les enfants qui sont à la fois trop grands pour aller sur le pot et trop petits pour les toilettes. Cependant les personnes qui souffrent d’une constipation forte et chronique devront mettre en place d’autres choses pour retrouver un transit satisfaisant. Le simple fait de retrouver cette position physiologique est certes une très bonne aide, mais ne suffira pas pour les gens constipés chronique, voire bloqués.

Si vous souhaitez acquérir un accroupisseur, le code Bienvenue10 vous donnera 10% de réduction sur le tabouret bambou (et la livraison gratuite).


Modifier son alimentation

Une des choses indispensables à faire lorsque l’on est constipé, c’est de modifier son alimentation : il faut absolument éviter de consommer tout ce qui est industriel et transformé. Les aliments contenant beaucoup de sucres raffinés (blancs) et de céréales raffinées favorisent la constipation et une flore intestinale de mauvaise qualité. Il faut éviter tout ce qui ne nourrit pas vos cellules, votre organisme et votre flore intestinale ! Il faut également faire attention à ne pas trop consommer de viande, car celle-ci, en trop grande quantité entraîne constipation et putréfaction. Notre tube digestif n’est pas conçu pour digérer de grandes quantités de viande.

Il est donc préférable de se tourner vers des produits bruts et naturels. Il convient de privilégier les aliments contenant des fibres végétales, c’est à dire les légumes, frais, bio et locaux de préférence. Il faut également boire en quantité suffisante pour humidifier le bol alimentaire.


Pratiquer des lavements du colon

Ce point n’est certes pas le plus poétique, mais il faut savoir que le lavement est vraiment un outil en or lorsqu’on souffre de constipation. Il permet de vider le colon de tout ce qui l’encombre et nous intoxique. Alors l’idée de se faire des lavements chez soi peut paraître impressionnante, mais quand on sait le soulagement immédiat qu’ils procurent, on ne peut que le recommander ! Lorsque l’on souffre de migraines, d’un début de grippe ou de rhume, ou encore de cystite, le lavement est un excellent moyen de s’éviter visite chez le médecin et médicaments.

Toutes les médecines traditionnelles anciennes (Chine, Inde, Tibet, Égypte, etc…) préconisent le nettoyage de l’intestin avec de l’eau pour assurer un bon fonctionnement de l’organisme et éviter maladies aiguës et chroniques.

En pratique comment faire ? Il faut se procurer un bock à lavement de ce type :

Il suffit ensuite d’y mettre de l’eau tiède (à environ 37°C) et de le suspendre – la quantité d’eau dépend de chacun : entre 500 ml et un litre. Avant de suspendre le bock, il faut laisser couler un peu d’eau dans un lavabo pour éviter d’avoir de l’air dans le tuyau. Ensuite on peut s’allonger sur le côté gauche ou se mettre à quatre pattes, puis on lubrifie et on introduit doucement la canule et on ouvre le petit robinet pour laisser l’eau tiède entrer dans le colon. Ce petit robinet permet de régler le débit. La quantité d’eau est variable en fonction de chacun, nous sommes tous différents ! En tous les cas, cela doit rester confortable. Lorsque vous sentez que suffisamment d’eau est rentrée, vous pouvez allez tout évacuer sans forcer. Certaines personnes peuvent garder l’eau un certain temps, d’autres doivent tout évacuer tout de suite, là aussi nous sommes tous différents ! Il faut s’écouter et faire ce qui est bon pour notre corps.

C’est une méthode très simple, dépourvue d’effets secondaires et qui peut vraiment faire toute la différence, alors pourquoi s’en priver ?


Faire des séances d’hydrothérapie du colon

Pour aller plus loin, on peut aussi faire des séances d’hydrothérapie du colon, également appelée irrigation colonique, en cabinet spécialisé.

Il s’agit d’introduire de l’eau dans tout le gros intestin (jusqu’à la valve le séparant de l’intestin grêle), ce qui permet une élimination des matières fécales, des déchets incrustés sur les parois, des toxines, ainsi que d’éventuels parasites. Le soin s’accompagne d’un massage du ventre et de la stimulation de points réflexes spécifiques pour décupler l’effet de l’irrigation du colon et pour libérer les zones contractées pour y rétablir la circulation énergétique.

On en ressort avec une impression de légèreté, de propreté interne et de clarté d’esprit.


Bouger !

Le fait de bouger est également une des choses essentielles à mettre en place en cas de constipation. La marche, la natation, le yoga, le Pilates le vélo, la danse sont de très bonnes activités pour relancer l’activité du colon. Les postures de torsion et de chandelle sont particulièrement efficaces en yoga.


Lâcher-prise

Ce point n’est pas le plus facile à mettre en place, mais il a réellement toute son importance lorsque l’on cherche à régler en profondeur un problème de constipation.

D’après Jacques Martel dans Le grand dictionnaire des malaises et des maladies, «La constipation […] est l’indication d’une grande volonté de contrôler les événements de ma vie et qui résulte d’une insécurité intérieure. Les situations favorisant la constipation peuvent se produire lorsque j’expérimente une situation financière difficile, lorsque j’ai des relations conflictuelles ou lorsque je pars en voyage, car c’est là où je suis le plus susceptible de me sentir inquiet et «sans ancrage». Je m’accroche à mes vieilles idées et à mes biens personnels. Ce que je connais déjà me permet un certain contrôle et me donne une illusion de sécurité. J’ai tellement peur d’être jugé que je refoule ma spontanéité, je m’empêche d’avancer. Je refoule aussi mes « problèmes » et mes émotions passés, de peur qu’ils ne refassent surface et que j’aie à y faire face. Quand me suis-je permis de prendre ma place et d’être moi-même ? Quelle est la dernière fois où je me suis senti libre et plein d’entrain ? Qu’est-ce qui me retient ? Je dois absolument laisser aller tout ce qui ne me convient plus, lâcher prise. J’accepte, ici et maintenant, de me libérer du passé, d’aller de l’avant et de vivre une vie plus excitante. Je me sens beaucoup plus détendu car je fais confiance à la vie.»

Alors comment faire concrètement pour lâcher prise ? Il existe une multitude de solutions comme :

– Utiliser des techniques de relaxation, d’hypnose ou de sophrologie

– Faire des séances d’EFT (Emotional Freedom Technic) avec un professionnel

– Prendre des élixirs floraux, comme par exemple :

  • Le pissenlit pour accepter de ne pas pouvoir tout contrôler
  • Le lotus pour accepter de prendre du recul
  • Le bourgeon de marronnier pour accepter de ne plus faire les mêmes erreurs
  • Le châtaignier pour accepter de renaître à autre chose
  • La gentiane pour accepter de faire confiance en la vie
  • Ou le mélèze pour accepter de se faire confiance

En vivant l’instant présent et en acceptant d’arrêter de toujours vouloir tout contrôler, on finit par lâcher prise ! Le plus étonnant, c’est que le corps suit et que la constipation diminue, voire disparaît.


« La vieillesse commence dans le colon. Si les gens veulent retrouver l’énergie et la santé de la jeunesse, ils peuvent le faire facilement en nettoyant leur colon et en le gardant propre » – Irons.


Auteur : Emmanuelle Grenon

Révélez votre santé !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s