Le point sur le petit déjeuner

Pour cette semaine de rentrée scolaire, j’ai envie de vous parler du petit déjeuner. Certains n’en prennent pas, d’autres l’avalent à toute vitesse, alors que c’est réellement le repas le plus important de la journée ! Il n’est pas à négliger, loin de là, il mérite au contraire toute notre attention.

Le petit déjeuner vu par la médecine chinoise

Selon la médecine traditionnelle chinoise, le petit déjeuner est un véritable repas clé. Or dans certains pays d’Europe comme la France, il est souvent négligé, voire absent. Contrairement aux anglo-saxons, les français n’ont pas du tout l’habitude de bien manger le matin. Beaucoup partent même au travail avec le ventre complètement vide.

Pour ceux d’entre nous qui prennent un petit déjeuner, comment le prenons-nous ? Et bien nous avalons généralement à la hâte et dans le désordre :

– Café, lait, thé, chocolat ou chicorée, ou encore café au lait, le tout sucré

– Parfois un jus de fruit, comme un jus d’orange

– Du sucré, de la brioche, des croissants, des gâteaux

– Parfois du muesli ou des cornflakes

– Du pain blanc beurré avec parfois de la confiture ou du miel

– Ou encore un yaourt au lait de vache pasteurisé et sucré

– Quelque fois des fruits

Or ce petit déjeuner ressemble plus à un dessert qu’à un vrai repas. Les protéines et les substances végétales riches en minéraux et vitamines en sont pratiquement absentes. L’équilibre alimentaire n’est pas respecté car c’est un repas composé presque exclusivement de sucre.

Le rythme biologique

On doit manger le matin comme un prince
On doit manger le midi comme un marchand
On doit manger le soir comme un pauvre.

L’énergie dont nous disposons pour digérer n’est pas la même selon les moments de la journée. En début de journée, d’une part le corps est en principe reposé après une nuit de sommeil, et d’autre part nous avons besoin d’une assez grande quantité d’énergie et de chaleur pour entreprendre nos occupations.

En revanche, le soir notre activité est au plus bas et nous nous dirigeons petit à petit vers le sommeil. Notre besoin d’énergie est donc faible.

De plus, si l’on regarde les flux d’énergie dans les organes sur les 24 heures d’une journée, voici ce que cela donne :

Cette illustration montre que le moment optimal pour manger est entre 7 heures et 11 heures car l’estomac et la rate sont à leur point d’énergie maximum. Nos capacités digestives sont donc à leur apogée le matin. L’intestin grêle, atteint quant à lui son maximum d’énergie entre 13 heures et 15 heures pour absorber et assimiler au mieux les aliments consommés le matin. On voit aussi sur ce schéma que le foie est à son expression maximale dans l’organisme entre 1 heure et 3 heures du matin, d’où l’intérêt de dîner tôt pour que la digestion soit faite avant qu’il se mette à son travail de nettoyage.

Le petit déjeuner est donc le repas qui doit nous fournir l’énergie et la chaleur pour assumer la première partie de la journée. Un vrai petit déjeuner, en plus de nous apporter force et dynamisme, empêche la crise d’hypoglycémie de 11 heures et le « coup de pompe » qui va avec. De plus, un vrai petit déjeuner engendre une faim agréable vers 12h-12h30, ce qui favorise une meilleure digestion du repas de midi.

Le petit déjeuner est fondamental pour notre santé et il est malheureusement bien trop négligé dans les pays latins, dont la France.

Pourquoi ne mangeons-nous pas mieux le matin ?

Beaucoup de personnes n’ont pas faim le matin, ce qui les décourage de prendre un petit déjeuner. Ceci est dû à plusieurs facteurs :

  • Nous mangeons de trop importantes quantités d’aliments le soir.
  • Nous mangeons trop tard le soir. Ces deux premiers points réunis favorisent une forme d’indigestion chronique dont les conséquences sont la prise de poids et le manque d’appétit le matin.
  • Nous sommes prisonniers de nos habitudes. C’est avant tout l’habitude qui fait que le corps ne réclame pas un bon repas le matin.
  • Le petit déjeuner classique de la plupart des gens est inadapté. La composition même du petit déjeuner à la française noie le feu digestif et affaiblit notre appétit.

Comment améliorer son petit déjeuner ?

Les habitudes

Nous sommes pris par nos habitudes. C’est avant tout l’habitude qui fait que notre corps ne réclame pas une bonne nourriture le matin. Donnez-vous un autre rythme, osez changer vos habitudes et vous verrez que votre appétit reviendra le matin. Mangez léger et plus tôt le soir et, là encore, votre appétit réapparaîtra comme par enchantement.

Le petit déjeuner devrait être un moment aussi agréable et consistant que possible.

Les boissons

Elles sont souvent prises en trop grande quantité, en début de repas, ce qui a pour effet de noyer le feu digestif et de stopper la faim et donc l’envie de nourriture solide. D’où un petit déjeuner plus liquide que consistant aggravé par le manque d’appétit chronique du matin.

Les laitages ne peuvent qu’être déconseillés car ils sont lourds et indigestes.

Le café est le grand tonique dont beaucoup ne peuvent se passer. Cependant, son excès provoque une forme d’accoutumance, de plus il est générateur de tensions (psychiques et musculaires), de confusion, d’agitation et de palpitations cardiaques. Il provoque à la longue une action dépressive sur le système nerveux central et sur les centres respiratoires.

Le thé est beaucoup moins nocif que le café, bien que son excès puisse provoquer également des désordres. Il a la propriété d’étancher la soif, de dissiper les mucosités et de clarifier la tête et les yeux. D’autre part, il est diurétique et il a la propriété de chasser les toxines du corps. Son excès pouvant affecter la rate et les reins, il convient de le consommer avec modération.

Le jus d’orange : Tous les jus de fruits pris à jeun sont une véritable agression pour l’estomac et les intestins. Ils sont d’autant plus agressifs qu’ils sont généralement pris froids, sortis directement du réfrigérateur, ce qui refroidit la rate énergétique. C’est encore pire quand ils sont consommés avec des céréales, du pain ou des farineux. De tels mélanges sont des bombes à retardement pour notre tube digestif. Beaucoup de parents donnent à leur enfant un jus d’orange le matin, pensant bien faire et leur apporter le plein d’énergie. Hélas, au lieu d’une énergie accrue, ce sont souvent ces mêmes enfants qui se plaignent de maux de ventre le matin et de difficultés de concentration en classe. C’est un type d’aliments à bannir du petit déjeuner.

Les aliments solides

Le pain : Privilégiez le pain biologique, complet ou semi-complet et au levain naturel. Évitez le pain fabriqué à partir de farines blanches et raffinées car il fait grimper la glycémie et contribue à provoquer le fameux « coup de pompe » de 11 heures. Le fait de faire griller votre pain le rend plus digeste. L’adjonction d’un peu de beurre cru, bio et artisanal ou de protéines ne pose pas de problème.

Les croissants : Tout comme les autres friandises du matin, ils doivent rester exceptionnels. En effet, ces aliments nous font entrer dans l’engrenage du sucré, nous alourdissent et sont de nos jours fabriqués pour la plupart avec des farines et des graisses de mauvaise qualité. Certains contiennent même des produits de synthèse tout à fait déconseillés.

Les céréales diverses : Flocons d’avoine, pétales de maïs, riz soufflé, etc… Il faut tout d’abord se méfier de leur qualité et éviter celles qui sont trop transformées et donc appauvries en énergie vitale. Il faut aussi écarter tout ce qui est trop enrobé de sucre ou de chocolat. Les céréales deviennent alors génératrices d’humidité et de mucosités. D’autre part, il absolument éviter les flocons de céréales imparfaitement cuits et qui sont indigestes et qui provoquent des stagnations d’aliments dans le tube digestif. Attention, les mueslis pour ces mêmes raisons sont très souvent indigestes. Il est préférable de les confectionner soi-même, et de bien les cuire.

L’ambiance du petit déjeuner

Souvent pris à la hâte ou au dernier moment sur un coin de table, le petit déjeuner et en particulier le bol de café ou de thé arrive comme une douche brûlante dans l’estomac qui n’apprécie pas vraiment. Un des plus gros efforts que nous ayons à faire est de retrouver le temps de prendre un vrai petit déjeuner. Le stress n’est pas un facteur favorable à la digestion.

Quels sont les mélanges à éviter ?

Certains mélanges sont particulièrement indigestes et sont donc à bannir, surtout pour ceux dont le feu digestif est faible. Il est ainsi préférable d’éviter au petit déjeuner :

  • Le café ou le thé avec du lait. Ces mélanges sont très indigestes.
  • Les produits laitiers avec les céréales. Ces aliments sont lourds à digérer.
  • La confiture ou le miel sur le pain. Les mélanges fruits et céréales sont très indigestes.
  • Le muesli ou la crème Budwig : ce sont deux aliments pièges, pleins de bonnes choses, mais qui mélangées, s’avèrent catastrophiques pour le système digestif, pour les mêmes raisons que celles citées précédemment (mélange fruit-céréales-produits laitiers)

Qu’est ce qu’un bon petit déjeuner ?

Le petit déjeuner doit être tonique. Il doit être nourrissant, sans être trop lourd, pour nous permettre de démarrer la journée dans les meilleures conditions. Sans vouloir vous donner un petit déjeuner type, voici tout de même cinq vertus principales que devrait comporter un bon petit déjeuner :

  • Être plus solide que liquide
  • Contenir des protéines
  • Contenir des fibres végétales
  • Être le moins sucré possible
  • Être appétissant et digeste.

Que faire concrètement ?

Satisfaire ces cinq conditions n’est pas forcément facile, mais il est essentiel pour la plupart d’entre nous de changer notre petit déjeuner. Le problème est avant tout un problème socio-culturel. Car dans les pays où il est habituel de faire du petit déjeuner un vrai repas, les gens ne se posent pas la question de savoir quoi manger le matin.

Par exemple, en Chine ou aux États-Unis, il est très facile de trouver un petit déjeuner excellent et équilibré. Le petit déjeuner chinois est basé sur l’accommodation des restes de la veille. Alors pourquoi ne pas essayer d’en faire autant ? On peut aussi manger des tranches de pain complet, un peu de jambon, un œuf sur le plat, une omelette, des galettes de céréales, des blinis, des crêpes salées, une soupe chinoise avec des légumes, des porridges, des mueslis maison, des pitas garnis avec œufs et olives, des tartines d’avocat… et bien d’autres choses encore pour nous habituer à rendre ce repas plus consistant et aussi plus plaisant.

Sources

  • La diététique du Tao – Philippe Sionneau et Richard Zagorski
  • Ma formation d’aromathérapie holistique avec Cécile Ellert

Auteur : Emmanuelle Grenon

Révélez votre santé !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s