Purées d’oléagineux et pâtes à tartiner faites maison


Ah, les pâtes à tartiner… les enfants les adorent, surtout l’incontournable N*****a ! Mais le hic, ce sont les ingrédients qui entrent dans leur composition : le sucre bien sûr, mais également l’huile de palme ainsi que bon nombre d’arômes et d’émulsifiants. Dans un pot de N*****a, il y a ainsi 50% de sucre raffiné, 20% d’huile de palme, 6% de lait écrémé, 13% de noisettes et seulement 7% de cacao ! Plus de la lécithine de soja pour homogénéiser le tout !

Alors on peut tout à fait aller au rayon bio où on trouve de délicieuses pâtes à tartiner plus saines en apparence. Mais quand on y regarde de plus près, certes il n’y a pas d’huile de palme (quoique pas toujours !), mais il y a beaucoup de sucre, et systématiquement du sucre de canne qui a un indice glycémique très élevé.

L’intérêt de fabriquer soi-même ses pâtes à tartiner, c’est de pouvoir contrôler leur composition en y mettant uniquement ce que l’on souhaite. On a finalement besoin que de très peu d’ingrédients pour les réaliser : en général une ou plusieurs sortes d’oléagineux, une huile, éventuellement un sucrant et des épices ou des huiles essentielles.

Quant aux purées d’oléagineux, elles sont tout à fait saines en boutique bio si elles sont faites à 100% à partir d’oléagineux. De plus, on a du choix en la matière : amande blanche ou complète, noisette, noix de cajou, mais aussi sésame noir ou blanc, courge, etc… Mais on peut également les fabriquer soi-même et ce pour deux raisons : tout d’abord, elles coûtent un peu moins cher si on les fait à la maison. Ensuite, cela permet de varier les parfums et de faire jouer sa créativité pour réaliser des purées originales et délicieuses !

Pour les réaliser, vous aurez besoin d’un mixer ou d’un blender puissant de type Vitamix ou Thermomix. Voici quelques exemples de pâtes à tartiner et de purées d’oléagineux faites maison, on peut les varier à l’infini !


Pâte à tartiner chocolat-noisette

Pour un pot de 240 g

  • 75 g d’huile de noisette
  • 40 g de sirop d’agave ou de sirop de coco
  • 25 g de cacao en poudre (cru de préférence)
  • 1/2 cc de vanille
  • 1/2 cc de cannelle
  • 100 g de noisettes

Mettre l’huile de noisette, l’eau, le sirop d’agave ou de coco, le cacao en poudre, les épices, et l’eau dans la cuve du blender. Ajouter environ la moitié des noisettes, mixer quelques secondes, puis ajouter les noisettes restantes et mixer à nouveau jusqu’à ce que la consistance soit homogène.

Transférer dans un pot et le conserver au réfrigérateur.


Pâte à tartiner coco-cajous-vanille

Pour un pot de 350 g

  • 100 g d’huile de coco
  • 250 g de noix de cajou
  • 1 cc de vanille en poudre

Mettre l’huile de coco et la vanille dans la cuve du blender. Ajouter environ un tiers des noix de cajou, mixer quelques secondes, puis ajouter le reste en deux fois et mixer à nouveau jusqu’à ce que la consistance soit homogène.

Transférer dans un pot. Le mélange va se solidifier plus ou moins selon la température de votre cuisine, l’huile de coco étant liquide à partir de 25°C.


Purée d’amandes grillées à l’orange

Pour un pot de 350 g

  • 100 g d’huile d’amande douce
  • 250 g d’amandes
  • 1 CS de caroube du Pérou en poudre
  • 10 gouttes d’huile essentielle d’orange douce

Faire tout d’abord torréfier 100 g d’amandes au four à 180°C pendant 15 minutes.

Mettre l’huile d’amande, la caroube et les gouttes d’huile essentielle dans la cuve du blender. Ajouter environ un tiers des amandes, mixer quelques secondes, puis ajouter le reste en deux fois et mixer à nouveau jusqu’à ce que la consistance soit homogène.

Transférer dans un pot. On peut le conserver à température ambiante.


Purée de pistache au citron

Pour un pot de 350 g

  • 100 g d’huile de pistache
  • 250 g de pistaches mondées
  • 10 gouttes d’huile essentielle de citron

Mettre l’huile de pistache et les gouttes d’huile essentielle dans la cuve du blender. Ajouter environ un tiers des pistaches, mixer quelques secondes, puis ajouter le reste en deux fois et mixer à nouveau jusqu’à ce que la consistance soit homogène.

Transférer dans un pot. On peut le conserver à température ambiante.


Auteur : Emmanuelle Grenon

Révélez votre santé !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s